IMAF - Institut des mondes africains


Accueil > Actualités > Appels

Voltaïques en révolte : Insurrections, grèves, révolution(s) en Haute‐Volta/Burkina Faso

Appel à communications

Près d’un siècle après la guerre anticoloniale d’octobre 1915, l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 qui renversa le pouvoir autocratique de Blaise Compaoré, par son ampleur et sa détermination, est venue rappeler une constante de l’histoire politique de la Haute-­‐Volta devenue, depuis la révolution sankariste, le Burkina Faso, la patrie des hommes intègres. En effet, dans le sillage des luttes contre la conquête coloniale française, c’est d’octobre 2015 à novembre 1916 que se déroula une grande guerre anticoloniale, le bona kele, une insurrection massive des populations qui fut sans doute la plus grande résistance armée contre la domination coloniale en Afrique sub‐Saharienne. Cette gigantesque révolte armée qui mobilisa près d’un million d’insurgés issus d’ethnies et de religions différentes est restée paradoxalement peu connue même parmi les élites politiques du pays. Durant toute la période d’occupation coloniale, les historiens mentionnent de nombreuses luttes d’opposition à la domination française. A travers les contrées de cet espace qui deviendra la Haute-­Volta, puis le Burkina Faso les populations manifestèrent une opposition à la conquête et l’administration coloniale : des bien connues « populations récalcitrantes » du lobi à la contestation dès les années trente des injustices par les premiers employés africains, la « pacification » restera émaillés de contestations, de rébellions, de grèves et d’oppositions individuelles et collectives.

Les propositions de communications sont à envoyer à l’adresse suivante :
revoltevoltaique@gmail.com

Date limite d’envoi des propositions : 15 juin 2017

AAC_Voltaiques